29 décembre 2012

Comment évaluer le coût, le temps, et la méthodologie d’une prestation SEO ?

Votre site a besoin de visibilité, et votre référencement naturel est perfectible. Fort logiquement vous vous demandez quel budget alouer à une prestation SEO, avec quelle méthode, et surtout quel sera votre retour sur investissement.

S’il n’y a pas de réponse toute faite, il est néanmoins possible après une analyse sommaire de l’existant, et quelques échanges téléphoniques d’évaluer les besoins, le temps et donc le coût de la prestation. J’en profite pour rappeler qu’une proposition commerciale reste gratuite, ainsi vous obtiendrez une évaluation du coût, et les détails de la prestation.

Formation au référencement naturelPour la méthode, j’aime orienter mes prestations vers la formation (dans la mesure du possible), pour des raisons évidentes de performance et de coût. La clé du succès est là : devenir le plus autonome possible, et transférer ma culture du référencement à tous les acteurs qui enrichissent votre site. Le référencement moderne n’est plus uniquement une affaire de linking que l’on peut intégralement sous-traiter à une agence. Les meilleures performances s’obtiennent quand le référencement se fond avec les autres métiers (rédacteur, développeur, webmaster etc), et ne doit plus être appliqué en surcouche comme une rustine par quelqu’un qui ne baigne pas dans le jus de votre entreprise.
Toutes mes prestations bénéficient d’un suivi et d’un support d’au moins 1 an.

Cet article vous donnera, je l’espère, une idée de mon approche pour évaluer les méthodologies à mettre en place, le coût et le temps nécessaire. Tout comme mes clients, j’aime savoir où je vais, et prendre les précautions nécessaires pour ne pas me fourvoyer.

La première étape, commence par une évaluation orale

Me concernant, les premiers échanges (téléphoniques en général) me permettent d’avoir une première idée du chantier. Les mêmes questions reviennent assez souvent sur le tapis.

Quel est le background du site ?

Depuis quand est-il réellement actif ? Un site tout jeune demandera plus d’efforts et de patience pour atteindre ses objectifs. Encore faut-il que les actions menées par le passé ne soient pas nocives pour le référencement naturel.

Quelle est la valeur ajoutée du site ?

Si je ne pose pas forcément cette question à mes clients, je me la pose systématiquement. Un site à forte valeur ajoutée, qui présente un contenu ou des services originaux à son audience, aura plus d’aptitudes à se positionner, et se démarques de la concurrence.

Avez-vous intégralement la main sur le code et le serveur de votre site ?

Si vous avez sous-traité le développement, que le SEO n’a pas été pris en compte dès le départ, et que vous ne disposez pas de ressources internes pour reprendre la partie technique, alors le temps de la prestation, ainsi que les efforts (en temps et en argent) risquent d’augmenter de manière significative. Certains clients se retrouvent parfois dans une impasse : ils ont dépensé tout leur budget dans un développement qui n’a pas (ou mal) pris en compte le SEO, et n’ont plus le courage/temps, ni l’argent pour repartir sur des bases saines et correctement optimisées.

Quelles sont vos ressources internes ?

Suite logique de la question précédente. J’évalue le nombre de personnes sur le projet qui seront par la suite des interlocuteurs privilégiés pour mettre en place les méthodologies adéquates. Certains sites sont parfois pilotés par un webmaster unique, d’autres (plus gros) sont maintenus, par plusieurs rédacteurs pigistes, un intégrateur, un développeur, un ergonome, un DSI… bref, plus il y a de monde à sensibiliser ou à former, plus la prestation sera conséquente. Au-delà du nombre, l’aptitude à assimiler les notions fondamentales au SEO, la disponibilité, et l’ouverture d’esprit peuvent influer sur le temps et l’efficacité de la prestation.

Disposez-vous d’un service de communication, ou mieux, d’un community manager ?

C’est un point crucial pour le référencement naturel. La rédaction de contenu déporté, ainsi que l’effervescence sur les réseaux sociaux sont des piliers essentiels en SEO.

Quelles sont vos notions en SEO ?

Connaître les fondamentaux du référencement aide forcément à la communication entre le client et le référenceur, et contribue à alléger la note finale. Essayer de former une personne totalement imperméable à la culture du SEO relève souvent de l’impossible.

Utilisez-vous un gestionnaire de contenu (CMS) ?

Dans le cadre de sites e-commerce par exemple, l’utilisation d’un CMS peut faciliter (ou pas) le travail. Les faiblesses de chacun (Magento, Prestashop, Hybris…) sont connues, et les leviers d’optimisations « on-site » sont facilement repérables. Mais le CMS ne fait pas tout, loin de là…

Possédez-vous d’autres sites ?

Avoir la main sur d’autres sites/blogs peut être un bon levier pour le référencement, si ils sont bien exploités. A contrario, si ce sont des sites satellites (ou parasites) dont l’unique but est de faire « monter » le site principal dans les résultats de recherche, la sanction peut s’avérer lourde si toutes les précautions n’ont pas été prises pour rester sous le radar.

Avez-vous une liste des occurrences sur lesquelles vous souhaitez vous positionner ?

Elle est très utile pour estimer les efforts à fournir, la faisabilité, et la durée. Par la suite, cette liste de mots clés conditionnera toutes les stratégies à mettre en place, et d’autres occurences peuvent venir la compléter si nécessaire.

Le site a-t-il déjà entrepris des opérations de netlinking ?

Même si la réponse se révèle facilement au pré-audit, il n’est pas inutile de poser la question lors des premiers échanges. La manière de faire, le choix des supports et des outils peuvent en dire long. Une campagne de linking désastreuse peut également demander beaucoup de travail pour diluer les mauvais liens dans le temps.

Des liens « naturels » ont-ils été achetés ?

La pratique est courante, voir très performante si les opérations ont été menées avec bon sens. Un site français tout jeune qui n’a même pas 1 an de background et qui obtient un PR7 d’un site chinois qui plus est inscrit sur un marketplace de liens… enfin… vous devinez la suite.

Le site a-t-il été pénalisé, ou a-t-il subit une baisse importante de son trafic « naturel » ?

Il faut bien admettre que les solutions salvatrices pour se sortir des sanctions comme Google panda ou pingouin passent par un surcroît de travail parfois colossal. Cet aspect n’influence pas nécessairement le coût de la prestation, mais d’avantage les efforts à fournir côté client.

Quelle est la segmentation du trafic ?

L’écosystème autour du site qui caractérise sa popularité doit respecter un certain équilibre (variable en fonction des niches). Par exemple, si le trafic global d’un site est composé à 90% de recherches provenant de résultats naturels, et que les 10% restant se partagent entre sites référents (annuaires), et quelques accès directs, ce n’est clairement pas bon. La part de trafic direct doit être plus importante, tout comme l’apport des réseaux sociaux. Les carences mises en évidence influent bien entendu sur le contenu de la prestation, sa durée et son prix.

Le site offre-t-il à ses visiteurs une version optimisée pour les mobiles ?

Le surf mobile est en passe de dépasser le surf sur poste fixe. Pourtant, les éditeurs de site proposant des versions « responsive » ou optimisées de leurs sites sont rares. Capter et retenir le trafic provenant des dispositifs mobiles (tablettes, smartphones etc) sera une tendance lourde dans l’acquisition de trafic et en SEO pour les années à venir. Voir mon billet sur mes préconisation SEO pour 2013.

Pour les sites e-commerce, comment les fiches produits non disponibles et/ou expirés sont-elles gérées ?

La gestion de ces pages est parfois barbare, avec de fâcheuse conséquences sur le référencement.

Le site a-t-il recourt à des mini-sites, ou des landing pages spécialement conçues pour le SEM (Adwords) ?

Comme pour les fiches produits, la gestion de ces pages ne doit pas être prise à la légère dans une logique SEO.

Questions relatives aux web-marketing et au branding :

Ces notions prennent de plus en plus de poids dans le référencement naturel, notamment pour renforcer l’autorité d’un site et le comportement des visiteurs. Les sites e-commerce sont les principaux concernés, et je sonde régulièrement les éditeurs sur la création de pages de destination (landing pages), l’optimisation de l’entonnoir de conversion, la mise en place de systèmes de recrutement d’internautes (emailing, fans facebook, etc), la partie non accessible par les robots d’indexation etc.

 

Voilà grosso modo les questions récurrentes qui sont posées lors des premiers contacts oraux. Cette étape à elle seule ne suffit pas pour évaluer la taille d’un chantier et son coût. Elle est complémentaire au pré-audit qui apportera une autre « lecture » du site.

Si l’évaluation des besoins et le coût global sont des choses importantes, jauger les capacités du client pour absorber les directives et la sensibilité au référencement naturel l’est tout autant si ce n’est plus. Délivrer et facturer des préconisations qu’un prospect ne pourra clairement pas assumer pourrait relever de la malhonnêteté.

Le pré-audit

Je fais systématiquement des pré-audits. Je n’y consacre pas plus de 10mn (en temps humain), l’essentiel des tâches étant automatisées. Je n’en dévoile jamais le contenu, inutile si il n’y a pas d’engagement, et dans le cas contraire, c’est l’audit exhaustif qui prend la place.

>> Détails d’un audit SEO complet <<

Je réalise mes pré-audit principalement avec des outils comme ahrefs pour évaluer les backlinks, et semrush pour évaluer le positionnement marketing et la santé du site. Le but étant, là aussi, de faire ressortir les carences, voir les leviers sous-exploités, d’évaluer la concurrence, et la méthodologie à mettre en place.

Bien entendu je lance un crawl sur l’ensemble des pages du site (ou un bon échantillon quand le volume de pages est supérieur à 5000), pour mettre en exergue les erreurs, les mauvaises optimisations (meta, balises d’entêtes), la gestion des redirections, l’utilisation du noindex et nofollow etc. Bien sûr, je navigue attentivement sur le site, affiche la source de quelques pages stratégiques pour mieux évaluer les optimisations à apporter, voir (souvent) le degré de négligence apporté au code source.

Parlons prix ;-)

diagram-DCQ
Vous connaissez maintenant mon approche, et devinez certainement tous les compartiments de votre site qui seront visés par la prestation. Pensez-vous qu’une offre à 500€ soit réaliste ? Probablement pas. Et une à 10.000€ ? Si mes prestations sont principalement axées sur le conseil, vous trouverez certainement l’addition un peu salée.
Le juste coût sera certainement entre les deux, guidé par les réponses aux questions ci-dessus, et vos facultés d’absorption… Oui, sachez-le, la réussite dépendra aussi de vos capacités et de votre volonté. Si nous sommes amenés à collaborer ensemble, ce n’est certainement pas sur le plan financier que je vous demanderai le plus d’efforts.

Quoi qu’il en soit, mon tarif journalier est le même pour tout le monde : 600€HT la journée pour tout travail de consulting, audit, et analytics. Pour une prestation de netlinking, le tarif peut augmenter sensiblement en fonction des frais engagés, des taches sous-traitées etc. Aussi, le prix à la journée est une chose, ce que l’on fait en une journée de travail (réel), en est une autre ! Ce n’est pas avec moi que vous aurez des rapports d’audit générés automatiquement en marque blanche avec des outils forcément dénués de jus de cervelle.

>> Contactez-moi, et discutons de votre projet <<
et obtenez un devis gratuit rapidement.

Genève & Haute-Savoie

Paris
518, Rue de Bissinges
74500 Publier

Paris

Paris
5, Rue des immeubles industriels
75011 Paris
06 62 14 71 17
Skype: Htitipi