Réflexions sur la gestion du spamco

La gestion des commentaires et du spam sur nos blogs génère beaucoup d’octets. Le sujet est devenu un véritable marronnier, mais avouons-le, on est tous concerné : parfois on en fait (un peu, beaucoup, passionnément…), et de l’autre côté on doit le gérer, pour ne pas dire « subir ». Nous (les référenceurs) connaissons la valeur des liens, et savons ô combien il est de plus en plus difficile d’en acquérir. Le « spam » de commentaire (Spamco), est certainement une des méthodes les plus rentables pour obtenir du jus pour les partisans du moindre effort, à savoir une bonne majorité d’entre nous. Notez que je mets « spam » entre guillemets, car son spectre et sa définition s’est bien élargie avec le temps. Je ne fais pas référence ici au spam version industriel piloté par Xrumer, ça, c’est NoSpamNX qui s’en charge (bien mieux qu’Akismet sur WordPress). Il est ici question des commentaires humains qui prolongent les articles de nos blogs.

Forcément ça va causer nofollow, dofollow, plugins wordpress etc. Je vous donnerai également mon avis et mes craintes sur cette pratique.

La bulle DoFollow

Lien dofollowFort logiquement, ce sont les thématiques qui gravitent autour du SEO, webmarketing, et webmastering, où l’on trouve le plus de blogs ouverts au dofollow. Les raisons et motivations qui poussent les tauliers de ces blogs à mettre leurs commentaires en dofollow sont limpides :

  • Générer de l’activité et du contenu : un bon commentaire c’est l’ajout de bon contenu, et un levier pour la longue traîne. Cet apport n’est pas négligeable, et faire sauter le tag nofollow incite les internautes à venir poster un commentaire de qualité en échange d’un lien pourvoyeur de jus.
  • Pour la réciprocité : il serait mal vu et incorrect de « déposer sa crotte » sur les blogs (dofollow) des autres, et de laisser le sien en nofollow. Pas bon pour l’e-reputation !
  • Parce que ce n’est pas dans la nature du web : beaucoup de webmasters (j’en fais partie) pensent à juste titre que le nofollow est une saloperie. Les effets pervers sont nombreux, et n’apportent pas réellement de solution salvatrice au spam.

De fait, cette bulle est (sur)exploitée par les référenceurs de tout poil désirant étoffer leur netlinking. Les retours en terme de ranking sont palpables, et il faut bien avouer que -jusqu’à présent- ça paye mieux de passer 10mn à rédiger un avis sur un bon blog, que 10mn sur la description d’une fiche annuaire qui se retrouvera certainement isolée.

Petit retour sur la rustine nofollow
L’introduction du nofollow par Google en 2005 marque clairement un aveux d’impuissance : il incombe dorénavant au webmaster d’indiquer si un lien doit être suivi ou pas, déchargeant de fait Google d’une lourde charge de calcul pour savoir si tel ou tel lien a l’odeur du spam. Si sa vocation première est de freiner le spam et préserver la crédibilité du PageRank, sa propagation sur le web et la généralisation dans les CMS à largement contribué à l’effet inverse : ne plus transférer de jus aux liens légitimes, biaisant ainsi le linking global du web.

Si la science du référenceur est de deviner les méthodes de Google, je me dis que depuis 2005 il a dû faire pas mal de progrès dans l’analyse des liens, et ne devrait (en théorie) plus avoir besoin de cette rustine pour les évaluer. Ce qui est sûr c’est qu’il en connaît les limites et les effets de bord. Je suis même convaincu que dans des cas bien précis, il passe outre le nofollow, reléguant ainsi cet attribut au rang de simple suggestion.

Google sifflera-t-il la fin de la récré ?

scared
Autant l’avouer, la lutte de Google contre les liens « artificiels » me rend assez pessimiste quant à l’exploitation du filon « spamco » sur le moyen et long terme. Enfin… surtout pour un certain type de spamco. Poser un lien « Devis pompe à chaleur » en commentaire d’un article sur les microdonnées vous trouvez ça naturel vous ? Objectivement ? Et même si l’ancre n’est pas optimisée, ça reste incongru au possible. Si ça ne trompe personne, ça ne trompe pas Google.

Ha, bien entendu vous allez me dire qu’il faut se lever tôt pour trouver des blogs autoritaires en dofollow traitant des pompes à chaleur… Certes, les bons spots ferment plus qu’il ne s’en crée, les filons deviennent rares. Le netlinking est devenu une tâche vraiment ingrate, difficile, et non sans risque.

Qui a le plus à craindre ?

Imaginons alors que ce type de liens (et de pratiques) soit en target des prochains filtres de Google, peut-on craindre également pour les blogs un peu trop laxistes qui laissent leurs visiteurs poster des commentaires avec des liens dont la thématique est diamétralement opposée ? Forcément, tout est affaire de proportion, d’autorité, de trust… Mais ça ne m’étonnerait pas trop de la part de Google qu’il inflige quelques sanctions créant ainsi une trouille virale. On est habitué maintenant…

InterfloraA vrai dire c’est l’affaire Interflora qui m’a poussé à cette réflexion, et à changer mon fusil d’épaule. Google fait comprendre clairement qu’il n’aime pas les p’tits échanges de bons procédés pour obtenir des backlinks. Si le fait d’offrir des fleurs aux blogueurs en échange d’un vrai lien vers leur site attire les foudres de Google, pourquoi n’en serait-il pas de même avec l’échange de bons procédés qui caractérise le spamco : un « bon » commentaire contre un lien dofollow ?

Une réponse partielle : la nature de l’échange n’est pas la même. La technique d’Interflora est extrêmement compliquée à démasquer pour Google, et il avait tout intérêt à faire un exemple du genre pour instaurer un climat de peur chez les éditeurs. Le spamco c’est différent : Google peut efficacement juger de la nature du lien, mais ne souhaite certainement pas ouvrir une brèche béante au NSEO. Là encore il peut s’en remettre prendre aux éditeurs en faisant tomber quelques blogs de référence histoire de foutre la trouille à tout le monde, et généraliser un peu plus le nofollow. Cela ne m’étonnerait pas du tout de la part de big G qui n’est plus à ça prêt. Il est loin, très loin le Google du début des années 2000.

D’un point de vue plus personnel

Pour ce qui est de ce blog, définitivement, je ne cherche pas le « volume » en matière de commentaires, préférant de loin les votes sociaux. D’ailleurs sur Htitipi, peut-être à cause de la taille de mes billets, l’impact des commentaires sur le SEO est insignifiant. A mon sens, un bon commentaire est celui qui va apporter un plus au sujet, et aux autres lecteurs. Et logiquement, je préfère avoir 2 commentaires intéressants que 15 avec plus de 50% de liens vers des thématiques diamétralement opposées. Ca ne me rapporte rien, pas forcément optimal pour le site ciblé, et c’est surtout du jus en moins pour les commentaires les plus méritants.

Idéalement, j’aimerai que ce blog soit modéré et optimisé comme si c’était un bon spot à backlinks, que celui (ou celle) qui mérite un lien vers son site ne voit pas son jus dilué et parasité par des liens beaucoup plus spammy. Ça ne vous arrive jamais de fournir un réel effort pour poster un bon commentaire sur un blog bien connu, et de vous rendre compte une semaine plus tard qu’il y a 75 autres commentaires avec autant de liens sortants ?

La philosophie n’est pas de fermer un peu plus le robinet à backlinks (même si ça y contribue forcément), mais d’arriver à une gestion plus naturelle et cohérente des commentaires avec lien. J’avoue ne pas être suffisamment empreint d’altruisme, pour culpabiliser à l’idée de sucrer d’éventuels liens. Je n’ai jamais créé ce blog dans l’idée que mes billets soient le support pour des partouzes de liens.

spam

Après toutes ces réflexions, j’ai donc pris la décision de ne plus autoriser les ancres optimisées. Comme une large majorité, j’aime mettre un nom, voir un pseudo sur un commentaire, et c’est aussi beaucoup plus plaisant de les appeler comme ça dans une conversation plutôt que « Riad Marakech pas cher » ou « crédit immobilier ». Exit donc le plugin KeywordLuv. D’ailleurs, je trouve un peu consternant les intervenants qui mettent instinctivement « nom@mot clé » sur ce blog alors que jamais ce plugin ne sera installé ici… C’est dire si certaines habitudes sont bien « ancrée » (haha).
J’autorise néanmoins les noms sous forme de branding : par exemple, Sylvain d’Axe-net.fr peut très bien mettre « Axe Net » dans le champ nom.
Exit également les autres plugins comme CommentLuv. Il y a tellement d’autres leviers plus puissants pour populariser un blog…

Par extension, j’ai également pris la décision de faire sauter les liens dont l’univers sémantique n’a rien à voir avec le sujet.

J’ai longtemps cherché une solution pour traiter les commentaires au cas par cas, et appliquer des tags nofollow aux contributeurs les plus fainéants. J’ai abandonné cette idée car elle ne solutionne pas le problème de la dilution. Je m’en remets donc au traitement manuel en supprimant les liens que je juge inappropriés.

Pour conclure

Très naïvement j’espère une prise de conscience, souhaitant que cette bulle de blogs DoFollow anticipe l’inéluctable, et fasse preuve d’un peu moins d’angélisme. Si on veut justement que la technique du « spamco » perdure, il faut savoir l’adapter pour la rendre irréprochable. Ne pas se dire « jusqu’ici tout va bien » en attendant la prochaine déferlante, ou dans une moindre mesure participer à appauvrir le score attribué à ce type de liens. Faire du bon SEO, c’est comme la conduite : il faut regarder devant et anticiper, et de temps en temps checker dans le rétro… Enfin pour ceux qui ont un cap et qui veulent arriver à bon port.

Sur ce, vos spamco sont les bienvenus, mais gare à votre lien si vous donnez l’impression d’avoir lu l’article en diagonale ;-)

Vous pouvez avoir un lien en DoFollow si :
  • Vous ne faites pas de lien optimisé (brand ok).
  • Votre contribution apporte de l'eau au moulin et ne se contente pas de remercier (même si c'est toujours appréciable).
  • Vous ne donnez pas l'impression de ne pas avoir lu l'article.
  • Votre site doit graviter dans l'univers du SEO / web marketing / IT.
  • Nouveau : Se suivre mutuellement sur Twitter (oui ça fait copinage, et j'assume !).
Le but n'étant pas d'être plus sévère, mais au contraire plus équitable et... naturel. N'oubliez-pas : moins de spamco = meilleur jus !

29 réflexions au sujet de « Réflexions sur la gestion du spamco »

  • Un article qui correspond à une problématique que je me pose particulièrement en ce moment.
    Je reste modérément convaincu par cette technique de construction de liens. Comme c’est clairement dit le jus diminue à mesure que les liens externes de la page augmentent, en même temps un commentaire intéressant, au-delà du jus peut apporter un peu de trafic, mais le temps d’investissement et de suivi pourrait être mis sur de la relation publique ou du linkbaiting pour un meilleur résultat.
    En même temps il faut de tout pour monter un profil aux allures naturelles.
    Bref point trop n’en faut :)

  • J’avoue avoir eu très peur à la lecture du titre : quoi ? un article d’Htitipi sue le Spamco ? Je m’attendais à une analyse du niveau de spam(itude) avec Gephi ;-) C’est effectivement un marronier, et nous sommes en plein dans la saison. Je comprends ta crainte sur le fait que Google puisse « désavouer » automatiquement certains spam, et pourquoi pas baisser la note du site trop laxiste ? C’est ce qui m’est arrivé, une assimilation du spam avec piratage informatique pour un de mes sites, je relate l’expérience ici : http://buzz.marketing.free.fr/spip.php?article47

    Reste que GG ne peut absolument pas « évaluer » un commentaire avec lien vers un site tout nouveau. Tant que le site n’est pas flagué comme « spammy », le lien doit conserver son « capital » Linkjuice non ? Et nous sommes bien d’accord qu’un « bon » commentaire ne se limite pas à une suite de « bonnes pratiques » comme longueur minimale, lien en rapport, etc

    C’est pourquoi le spamco est un véritable problème pour GG, et comme il est dit dans l’article, Google instaure le culte de la terreur. Et ça marche, comme je le déplore dans mon article. Des fois on dirait qu’on *cherche très fort* les bonnes raisons pour se dédouaner du fait qu’on réagit en brave petits moutons.

    « Google a dit », alors ok on obéit. « Google pense que… » alors on prend les devants car si Matt l’a annoncé, ça va faire mal !!! Vite on durcit la modération !

    Bien sûr j’exagère, mais un billet de SEO by the sea sur le ranking temporaire (d’après mes souvenirs) explique que le fait de changer son fusil d’épaule reviendrait à avouer une politique « répréhensible ». Et du coup, GG affiche le site « sous observation » un peu aléatoirement dans les Serps, de façon à déstabiliser le webmaster (et les autres qui se disent que c’est vraiment impossible de pérenniser un positionnement sans passer par la caisse Adwords) . Logiquement le webmaster panique, son client l’appelle tous les jours, alors il désavoue tous les liens qu’il juge de faible qualité, il dés-optimise ses pages, coupe les vannes de liens sortants (donc le spamco), etc… Mais trop tard pour lui, il a eu un comportement coupable : son site risque de ne jamais remonter…

    Alors je préfère m’en tenir à une ligne éditoriale relativement ouverte aux pompes à chaleur et autres ancres optimisées. Mais j’avoue, c’est surtout parce que je n’aime pas faire comme tout le monde ;-)

  • Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse de la situation. Aujourd’hui les référenceurs sont tellement en galère de « bons spots » comme tu le dis pour faire monter leurs mots-clés qu’ils ne voient pas vraiment à moyen ou à long terme.

    Le spamco c’est facile, c’est pratique, et ca marche ! … pour le moment !

    Je pense que c’est une bonne chose de modérer les commentaires à la machette et d’exiger des ancres nom/prénom ou pseudo pour obtenir son backlink. Quant on y réfléchi, c’est plus logique comme cela, il est évident que « Gros Google » nous prépare une petite MAJ pour limiter les abus dans les prochains mois.

  • Il faut se lever tôt pour trouver des blogs autoritaires en dofollow traitant des pompes à chaleur.

    Non, à la place de commenter le 1er poste venue une recherche sur la thématique « chauffage, électricité, froid, chaleur, etc.  » sur celui-ci ne demande pas plus de temps.

    Perso j’arrive à placer des liens sur la thématique vélo sur des blogs de voyage.

  • @JBR : tant mieux pour toi ;-) Mais j’ai bien précisé « autoritaires ». Scraper des blogs dofollow sur une thématique bien précise est effectivement un jeu d’enfant…

  • Je me pose les mêmes questions, et l’évolution de la difficulté est une bonne chose: les « presse-boutons » qui n’ont aucune base de référencement se font plus facilement éjecter, et se découragent plus vite. Les personnes qui placent 800 liens dans un seul message ne vont pas me manquer. Ce sont les pourrisseurs de plans numéro 1, et tôt ou tard, un spot ou un footprint complet seront cramés. Tout est question de dosage, un spamco peut durer toute une vie et porter un site très haut, si le spot est bon. Pour 95%, le « link decay » est assez rapide, et c’est la loi du milieu. Il y a énormément de bons plans disponibles pour qui sait chercher. Keywordluv et autres ne m’ont jamais attiré, bien trop faciles à dévaluer pour Google…

  • Bon, pour commencer, je vais faire comme tu dis pour mon ancre de lien :-)

    Ensuite, ton article est en plein sur un sujet qui me turlupine depuis un moment.
    Moi aussi je suis en dofollow sur mon blog, plutôt pour des raisons « philosophiques ». J’estime que ce n’est pas à moi de pallier les problèmes d’algo de Google. Il n’a qu’à modifier sa manière dont il prend en compte les liens entrants.
    Au lieu de nous baratiner sur la qualité en permanence, il ferait mieux de s’appliquer ses propres principes et de ranker les sites en fonction de la qualité de leur contenu. Le problème, c’est que sa perception de la qualité est algorithmique, alors ce n’est pas gagné.

    Bref, je ne vais pas me répandre sur le sujet, j’en reviens à mes pratiques.
    Depuis 1 mois, j’ai resserré le robinet, je laisse les gens s’exprimer, mais je vire pas mal de liens si le com n’ajoute pas forcément grand-chose à l’article.

    Et vu que l’on n’arrête pas de me dire que le blog AxeNet est devenu un incontournable, je me dis que je serais une bonne cible pour que GG puisse donner un exemple.
    D’un côté, j’ai peut-être intérêt à faire désenfler mes chevilles, on est d’accord, je n’ai qu’un petit blog de SEO et mon trafic est minime en comparaison de gros sites.
    Mais quand même, je me dis que son influence n’est pas négligeable dans la sphère SEO et qu’une sanction serait sans doute pas mal relayée et permettrai à Google, comme le dit Yann, de faire souffler un vent de terreur comme il adore le faire.

    Du coup, je suis dubitatif.

    Est-ce que je repasse tout en nofollow. Finalement, je suis comme toi, mes articles sont suffisamment consistants en contenu (même si je crois que le volume de commentaires joue quand même, car je ranke souvent sur des expressions contenues dans ceux-ci).
    Et si j’ai moins de commentaires, j’avoue que je m’en fous un peu.

    Est-ce que je resserre encore le robinet en essayant de me fixer une grille de choix et de la publier pour que les choses soient claires. Mais j’ai du mal à me fixer des critères.

    En fait, dans l’idéal, seuls les liens qui traitent du même sujet que l’article pourraient passer, même (et surtout) des liens profonds. Mais cela limite quand même beaucoup la participation, sauf si on revient au fait que je me fous du nombre de commentaires.

    En gros, je cogite et n’ai pas du tout d’idée sur ce que je vais faire. Le truc qui m’énerve le plus est d’être obligé de réfléchir à cause de Google et pas sur la base de mes propres opinions.

  • Pour commencer je dis non aux pistonnés qui ont des indices sur l’ancre à mettre, j’ai hésité longuement puis j’ai opté pour celle ci. (La requête qui sera à la mode en 2050 moi aussi j’anticipe ^^).
    Je mettrai un bémol sur ta vision du spam&co Pour un blog pro je suis 100% avec toi ensuite si ton blog à moins d’importance et que tu te moques des foudres du dieu Google je serai plus tolérant. Par contre pour ce qui est des petites pilules bleu pas de pitié. Je pense qu’il nous faut laissé des ouverte au commentaires surtout quand on a de beaux commentaires qui rajoute une couche à l’article. Google va frapper mais si on travaille tranquillement et proprement normalement on reste à l’abris.

  • Après tes articles de fond et tutos diverses et variés tu nous fais ton analyse du bon et mauvais spamco.
    Toujours intéréssant même si ça peut engendrer du troll ;)

    Pour ma part j’aimai à penser que la plupart des référenceurs lisants un blog de qualité dans leur domaine auraient l’intelligence d’apporter quelque chose sans arrière pensé mais ce n’est pas souvent le cas d’après ce que je vois.
    Tous les blogs seo et webmarketing d’autorités sert la visse sur leur système de commentaire qui leur prend de plus en plus de temps à gérer.
    Je trouve d’autant plus navrant de mettre des liens vers des sites n’ayant aucun rapport avec le blog, alors que beaucoup d’entre nous possède un site, blog ou au moins un compte sur un réseau social (twitter, google +, vidéo, linkedin…).
    En plus d’avoir un lien dans un cocon sémantique cela permet de renforcer l’autorité de notre e-reputation de manière beaucoup plus naturel : f
    Grace au commentaire

  • @AxeNet :
    Passer tout en NoFollow soulève à mon avis un autre problème lié à l’image que cela peut renvoyer dans le milieu… Effectivement certains blogs/sites très « côtés » comme Abondance.com ou le linkjuice ne coule pas en abondance justement, peuvent donner chez certain un arrière goût de suffisance voir de dédain en s’isolant de la « communauté DoFollow ». Enfin, je ne jette absolument pas la pierre à Olivier, à sa place sans doute aurai-je fais la même chose. Chaque site, et chaque blog est un cas particulier, et je ne suis pas à la place d’Oliver, loin de là ;-)
    Oui Sylvain ton blog est incontournable, et cette réputation n’est pas surfaite. Je comprends bien ton hésitation et tes craintes, mais avec ta modération actuelle, tu n’as à mon avis rien à craindre.

  • Rien ne sert de jouer les chevaliers blancs en lieu et place de GG qui lui ne se gêne pour spammmer les serps avec ses services-maison en cascade, son KG, son Adwords, ou pour phagocyter à tour de bras les meilleures idées les plus lucratives du web comme avec Google Flight.
    GG ou pas GG, mieux vaut s’en tenir en toute logique aux fondamentaux: un bon commentaire restera pour tout le monde un bon commentaire, du moment qu’il est lu, novateur et en rapport avec le sujet. Ca ne nous rappelle pas la quête sémantique et l’author rank gougueulien?
    Donc pourquoi irait-il pénaliser des commentaires dofollow de qualité qui apportent du contenu à moudre et du carburant au moteur avec prime au passage à l’auteur?

  • Je suis plutôt d’accord avec cette philosophie, pourquoi arrêter le dofollow. Je pense pour ma part que c’est un juste retour des choses. Les internautes apportent une contribution gratuite à l’article d’un blog, et ils sont récompensés par un tout petit peu de pagerank. Ce que je trouve plutôt incompréhensible, ce sont les gens qui continuent à faire du spamco en utilisant des ancres dans une thématique tout à fait incohérente. Pourquoi passer 10 minutes à écrire un commentaire pour ne rien recevoir comme jus ? Dans ce cas, il ferait mieux de faire de l’annuaire en l’occurrence.

    De plus, lorsque l’on y pense. Le fait qu’un blog présente des liens dans les commentaires menant vers des sites de la même thématique reste à la fois pertinent pour les internautes et pour Google. Les liens entre les sites permettent à Google de faire ce qu’il fait ! Le jour où il n’y a plus de liens, cela va être dur pour le géant. Bon après j’avoue que les ancres optimisées, c’est parfois un peu abusé, du style « plombier pas cher paris 12 ».

    Un système pas mal, c’est le système qui permet de désactiver un lien automatiquement lorsqu’une personne tente de faire 2 fois le même lien avec la même ancre un bon exemple sur le site de RaphSEO , visibilité référencement. Très ingénieux!

    @Vincent je ne suis pas vraiment d’accord avec ton opinion. Un lien ne perd pas du jus au fur et à mesure. Alors c’est vrai qu’au début, les liens augmentent sur la page et là effectivement on perd du link juice. Cependant sur le long terme, on se rend compte que la qualité des backlinks remontent en fonction du positionnement de l’article, du trafic et du partage sur les réseaux sociaux. Donc je suis d’accord avec toi mais pas sur le long terme! Exemple, le premier BL que j’ai posé sur htitipi a doublé de valeur aujourd’hui ! (valeur Ahref, je vous l’accord… mais c’est un bon indicateur tout de même).

  • Pas si simple le fait de n’autoriser que les liens en rapport avec l’article.
    (désolé de refaire le mégalo mais je reparle de mon cas)

    En fait, je ne m’adresse pas aux référenceurs dans 90% de mes articles, mais plutôt aux personnes qui s’intéressent au référencement car ils ont des problématiques SEO.
    Du coup, mes lecteurs proviennent d’horizons très divers et ont des sites dans des thématiques très variées. Il y a même peut être des « plombier paris » :-)
    Alors si je vire tous les liens sans rapport avec les articles, ce n’est pas tès cool non plus.

    En fait, la solution qui me trotte dans la tête est proche de celle qui est en place chez Sebastien Billard.
    Autoriser un nom ou pseudo, accompagné du mot « site » ou mieux, « le site dont je suis fier » sur lequel serait appliqué le lien.
    Avec un peu d’amour propre, certains éviteraient de linker des bouses.

  • Toujours pensé que commenter sous le nom d’une ancre ne faisait pas naturel.

    Je me nomme Pierre et non « pompes à bière » ou « coques iphone ».

    Enfin en ne mettant pas d’ancre, je ne me sens pas obligé de mettre un commentaire élogieux ou de 50km de long pour faire genre « je contribue au débat donc je peux mettre une ancre ».

    Pitoyables ceux qui après panda (ou autre) ont écris à des blogueurs pour le demander d’enlever leurs ancres.

    On est beaucoup plus libre de ses propos sans ancres car on n’a pas à la justifier.

    humble avis….

  • Voici un article qui soulève un réel problème SEO. Pour ma part, je reste persuadé que GG donnera bientôt une valeur zéro à tous les liens issus des commentaires sur les blogs. Pour toutes les raisons que les uns et les autres avez mentionnées ici.

    Je pense, et ce n’est qu’une supposition, que GG prendra cette décision après avoir lancé son fameux module de commentaires : Google+ Comments. Un module qu’intégreront plus ou moins des CMS tels que WordPress et surtout DisQus qui est toujours le partenaire privilégié de GG en la matière.

    Ainsi, dorénavant, ce sont les +1 accordés aux commentaires des uns et des autres sur les blogs externes qui primeront. Et non les liens insérés.

  • Ce sujet revient de plus en plus régulièrement, et les blogeurs deviennent de plus en plus sévère. Quand je dis sévère, je parle de sévérité logique et normal. J’ai lu ton sujet hier soir, et ce matin j’ai vu un commentaire avec une ancre et un site sur l’immobilier sur mon blog. Du coup je me suis demandé quoi faire. Dois-je changer ma politique de validation des commentaires qui étaient très laxiste ? Je pense oui. Mais dois-je interdire les liens et ancres d’un univers différent ? Ca serait mieux pour le futur et éviter tout risque.

    Les blogs en dofollow sont rare sur les thématiques hors web, car la plupart ne savent pas ce qu’est le dofollow. Les SEO se rabattent donc sur les blogs liés à l’univers du web pour venir poser leur liens.
    Mais depuis Pinguin et Panda, tout le monde préconise la vigilance, de préparer les prochains filtres ou mises à jour d’algo en restant naturel. Dans ces cas là, il serait logique de supprimer et refuser tous les liens portant sur un secteur totalement différent.
    Je pense que je vais bientôt passer à l’acte. Certes on obtiendra moins de commentaire, mais alors ? L’objectif d’un blog est de se faire lire en proposant des articles de qualité, pas d’avoir un maximum de commentaires .

  • Re,

    Mon deuxième com’ sur le sujet ici car Je ne vois pas beaucoup de réactions du maître de céans… Plus je lis les commentaires sur le sujet du spamco (parce que je lis systématiquement tous les commentaires avant de poster), plus je pense que GG est en train de complétement fermer les interactions entre les internautes, alors même que l’évangélisation de Moutain View sur le « naturel » bat son plein…

    Je ne savais pas que Google préparait son module de com’ « à la Disqus » (cf. @arobasenet) , encore un bridage et un asservissement supplémentaire à un service tiers (j’ai un compte Disqus que j’utilise 3 fois l’an quand je ne peux m’empêcher de commenter).

    Pour moi, les com’s sont des ouvrants : ils font circuler l’air frais dans un blog ou un site. Même s’il y a un peu de perte de chaleur, leur présence est plus enrichissante que la déperdition qu’ils entraînent. Et en 2013 tout le monde est en train de se calfeutrer chez soi…

  • @Yann :
    Pour commencer, concernant le « maître de céans… » : le bon usage des commentaires impose-t-il à l’auteur de répondre à la grande majorité des intervenants ? Doit-il être l’intervenant « dominant » sous prétexte qu’il est l’auteur de l’article et taulier dudit blog ?
    J’aime quand les intervenants discutent entre eux, et que l’auteur -sans qu’il ne s’efface totalement- intervienne comme le ferait n’importe quel autre intervenant. C’est même à ça que l’on reconnait les blogs qui marchent vraiment. Répondre pour répondre même quand y’a rien à dire, je ne vois pas l’intérêt. Comme toi je prône l’ouverture, et l’idée de diriger le débat et d’avoir réponse à tout m’insupporte. Après si y’en a qui pense que le fait de ne pas avoir de réponse est un acte de mépris… ça devient un peu compliqué :-/

    Et puisque j’y suis, concernant le module de com’ de Google, j’avoue que je n’étais pas au jus. Et si tu veux que je commente un truc dont je ne sais pas grand chose, je te dirai, « attendons de voir ». Si la sauce ne prend pas, le projet sera sans doute arrêté laissant quelques milliers de blogueurs dans la panade… Je comprends néanmoins que cela fasse grincer des dents.

  • Merci pour ton intervention, qui soulève un autre point : le blogueur modérateur doit-il être animateur ? Cela peut-être, comme tu dis, un peu compliqué parfois. Certains répondent individuellement dans une optique de remerciement pour avoir commenté je pense.
    Quant au module de com’, je n’attendais pas de réponse ou d’avis spécifiquement, rassures-toi :-) En fait j’avais peur d’avoir jeté un froid avec mon premier commentaire…

  • bjr
    je vois effectivement que ce sujet accroche autant qu’il est d’actualité. il est clair que le fait pour la plupart des blogueurs de vouloir accroitre le trafic dans leurs blog en se reconnaissant ou plus.. en appatant (si on dit les choses telles quelles ) les referenceurs de « commet luv » contribue fortement a polluer l’univers du referencement . ce qui ne va pas tarder a faire intervenir le Ggoogle que je vois deja a l’horison pour dissuader cette technique qui releve du manque de creativité pour nos chere referenceurs a l’affut.

  • Bonjour à tous,

    Si je peux apporter ma petite expérience perso sur le spam de commentaire non thématique, c’est avec joie :-)

    J’ai la chance de pouvoir faire du référencement sur différent horizon et quelque part d’avoir l’opportunité de faire des tests réels, enfin des échecs mais je préfère en tirer le meilleur :-D

    Donc le spam co non thématique est la quasi certitude de finir dans le mur, même avec des ancres non optimisées.

    J’ai eu la chance d’essayer sur plusieurs thématiques financières (assurance, rachat de crédit), il est possible que Google filtre encore plus les thématiques qui ont un CPC important mais bon, toujours est il que les sites où j’ai joué sont tombés (le jour de la mise à jour de l’algo à chaque fois) après avoir évolué rapidement dans leur thématique respective, par contre d’autres bénéficiant d’un même type de linking mais sans spam co sont eux restés sur des positions honorables et ont continué leur progression « durable ».

    Par contre et je le pense en toute sincérité, le spam co thématique est très positif et ceci même sur des blogs nofollow. Je n’ai pour le moment pas assez de recul pour avoir la certitude que c’est durable, mais la prochaine mise à jour de penguin me confirmera mon impression.

  • Je vois de plus en plus de blog fermer les com, ou repasser en Dofollow, et pour être franc, n’a t’ont pas tous commencé par Spammer chez l’un chez l’autre avec des commentaires plus ou moins discutable..? (dites moi que oui)

    Je me souviens l’année dernière quand j’ai ouvert Cree1site, j’allais régulièrement lire le blog de Sylvain (car comme il le dit si bien c’est une référence dans ce domaine) et je tentais de poser quelques liens avec le peu de pertinence que je pouvais avoir du fait de ma « novicité (?) »…

    Celui ci, quand il acceptait mes liens, me donnait de plus en plus confiance dans ce que je faisais.

    Puis un jour des gens on répondu à mes commentaires, je me suis dit que je commençais à avoir une influence (positive ou négative) … pendant ce temps là, je bloguais, et on venait commenter chez moi avec les mêmes intentions.

    Aujourd’hui après un an, je suis toujours en contact avec mes commentateurs, on vient de monter une communauté qui dénombre environ 130 membres, on monte des projets ensemble, et les mecs chez qui j’allais poster des commentaires viennent même me voire à leur tour, et participent à ces projets.

    Alors je n’appellerai pas ça de la reconnaissance, car je ne suis pas forcement une référence pour la plupart des gens que lise htitipi ou AxeNet, mais presque car je le suis pour quelques nouveaux qui viennent lire mon site et les infos que j’y livre…

    En faite les échanges à travers les commentaires ont eu un réel impact pour moi, en tant que commentateur, et en tant que blogueur. Je considère que le Dofollow est la base d’Internet, puisqu’il permet l’échange, mais je te rejoins Aurélien sur la pertinence de ces liens.

    Maintenant quand on parle de référencement, normal que certains viennent poser des liens vers les sites de leurs clients :) mais c’est pas une raison pour transformer son site en un Thumblr, qui se résume uniquement au partage.

  • Voilà un sujet qui me réveille de mon long sommeil, je dois commencer à réfléchir à ma stratégie de gestion des commentaires et en même temps à ma stratégie Spamco

    Seulement, si ce que vous dites est vrai ! L’implémentation des commentaires de Google+ sur nos blogs sera peut-être la meilleure solution, c’est ce que cherche le big G en fin de compte, je me trompe ?

  • @Hamza : Pour le module de commentaire de Google, sincèrement, j’attends que l’eau coule sous les ponts… Pas eu le temps de me pencher sur le problème également.

  • le dofollow attire plus de commentaires,donc plus de trafic aussi et cela le rend de toute façon plus vivant et intéressant. Mais aussi plus de spammeurs, quand à l’éternelle question, est que le site perd du jus, la réponse semble être oui d’après les forums et blogs, mais bon, faut-il tout croire… Pour moi pars, les commentaires sont en dofollow et je ni vois que des points positifs pour le moment.

  • Ahlala le spamco, tout une histoire !

    Je ne sais pas réellement si c’est une bonne solution de passer les blogs ayant de la notoriété en nofollow. Comme vous le dites Rodrigue et Sylvain, vous avez maintenant une très bonne notoriété tous les deux.

    Je pense que la meilleure solution est d’opter pour ce que vous faites désormais à savoir laisser les liens en dofollow mais empêcher les ancres optimisées (qui, comme l’explique Aurélien dans cet article, est très polluant ne serait-ce que visuellement parlant, c’est chiant de dire « @gagner de l’argent pas cher : je pense que blablabla…. ») et surtout, faire le ménage dans les commentaires sans intérêts et n’apportant pas de réelle contribution.

    Je voulais créer un blog à un moment, et je me suis demandé si dans les début, on était pas un peu « obligé » d’accepter le spam (en quantité contrôlée quand même) pour apporter une certaine notoriété à ce dernier.

    Après, même si vos blogs étaient en nofollow, ça ne m’empêcherai quand même pas de venir poster à partir du moment où l’article est intéressant, et puis ça permet toujours d’équilibrer le ratio d’ancres « dofollow / nofollow », qui améliore le côté naturel d’un référencement sur un site internet ;)

  • Autoriser le dofollow en refusant les ancres optimisées ?

    Y a-t-il un intérêt à ranker sur une ancre qui correspond à un prénom ?

  • Salut Aurélien,

    J’arrive malheureusement un peu tard dans la discussion mais je trouve, même encore un an après, que le sujet est toujours d’actualité. D’ailleurs, pour t’expliquer brièvement ma façon de penser, j’estime que le commentaire de blog doit apporter une plus-value au sujet (expérience personnelle, opinion argumentée). Les ancres de liens doivent également rester le plus naturel possible. En effet, à l’heure de l’authorship, la réputation d’un individu sur Internet passe également par le choix de ses ancres de liens. En mettant un lien, on laisse une trace de son passage. Alors, quel intérêt de laisser un spamco sur le nom « mobilier pas cher » si le nom de domaine visé porte le nom d’une marque ? Autant mettre la marque tout de suite. C’est bien la finalité, le développement de la marque et de la notoriété. Le référencement naturel et l’augmentation des positions ne sont pas pas une fin en soi, seulement un moyen d’y arriver, rien d’autre. Alors, pour ma part, j’aime le dofollow, le nofollow et les ancres non optimisées (marque, url). Je ne cherche pas le spot mais je cherche la réputation. Il me semble qu’on prend moins de risque de cette façon là. Et, pour autant, on n’en est pas moins récompensé à la longue.

Les commentaires sont fermés.