Présentation de SEO Power suite

Tout bon référenceur, et même webmaster, se doit d’avoir quelques outils pour accomplir certaines tâches incontournables de son travail. Citons par exemple le suivi des positions, l’analyse des backlinks, l’audit technique on-site, la veille concurrentielle, la gestion des partenariats… Certains développent leurs propres outils, d’autres n’ont pas forcément la {chance|temps|compétence} pour le faire. Link assistant, société éditrice, propose une suite de logiciels « SEO Power suite » regroupant tous ces outils, véritable couteau suisse du référenceur avec certainement le plus connu d’entre eux : SEO SpyGlass. Les 4 logiciels qui la compose sont :

  • SEO SpyGlass, pour l’audit de vos backlinks, mais également ceux de vos concurrents.
  • Rank tracker, pour suivre vos positions dans les SERPs.
  • Website Auditor, pour réaliser un audit complet on-site : technique, contenu, et structure.
  • Link Assistant, logiciel éponyme qui vous permetra de gérer vos partenariats, échanges de liens, check des liens retours, mailing etc.
Edit du 25/11/2013 :
Depuis la rédaction de cet article (16 août 2012), je tiens à préciser que je n’utilise plus SEO PowerSuite, et qu’avec le recul, ce dernier est loin de m’avoir apporté entière satisfaction :
– Changement d’API pour la récolte des backlinks (Webmeup) très perfectible.
– Frais récurrents pour le « search algo update » pour le moins opaques bloquant des services comme Rank Tracker qui en théorie ne devrait pas en avoir besoin (ou partiellement). En gros, si vous pensez payer une bonne fois pour toute, il n’en n’est rien.
– Gestion opaque et foireuse de la rotation des proxies, obligeant à vérifier systématiquement leur validité.
– Instabilités sur les projets de grande envergure.
etc.
Je ne recommande donc plus cette suite d’outils.

SEO Power Suite est déclinée en 2 versions : « pro » (249€) et « entreprise » (599€). Chaque logiciel peut bien sûr être acheté séparément.
SEO Powersuite logoLa principale différence entre ces deux déclinaisons est la possibilité d’exporter et enregistrer les rapports d’analyse (pdf, html), pour la liste complète sans limitation entre les versions gratuite, pro et entreprise, voir sur le site de link-assistant. Autrement dit, si vous faites du SEO pour vos propres sites, la version pro vous conviendra largement. Si vous êtes une agence, ou que vous avez un portefeuille de clients à qui vous devez envoyer des rapports régulièrement et bien présentés, la version entreprise est faite pour vous.

J’utilise cette suite depuis plusieurs mois maintenant. Avant de l’adopter, j’ai eu comme beaucoup une période d’errance pour trouver des outils adaptés à mes besoins, à moindre coût et sans être trop limités dans leur utilisation. Pour l’analyse des backlinks par exemple, après l’arrêt de YSE, j’ai bien sûr regardé du côté d’ahrefs, Majestic SEO, ou encore l’excellente suite de logiciels search metrics (mais très chère). Ce sont de très bons outils, réputés, mais il faut rapidement monter en gamme si l’on souhaite s’affranchir des limitations. Avec SEO Spyglass par exemple vous n’êtes absolument pas limité en nombre d’url, de même que les autres outils, bien utile pour suivre vos concurrents.
Aussi, j’ai personnellement une certaine réticence pour tous les services en ligne avec abonnement, surtout pour ce qui est du suivi de positionnement : votre historique et vos données sont en quelque sorte retenues en otage, induisant une fidélisation forcée. Les données sont également susceptibles d’être accessibles par les éditeurs du site hébergeant l’outil.

Développé en Java, tous les logiciels de la suite sont disponibles aussi bien sur Windows, MacOS et Linux. Très appréciable, vous pourrez choisir à la volée de mettre votre interface en français, anglais, espagnol, allemand, hollandais, polonais, slovène ou encore russe.

La license est « par poste » : vous pouvez installer la suite, ou l’un des logiciels qui la compose individuellement sur n’importe quel ordinateur, mais vous ne pourrez ouvrir qu’une seule session (pour un logiciel spécifique) à la fois.

SEO SpyGlass : analyse vos backlinks… et ceux des concurrents


Link Assistant dispose de son propre crawler de backlinks (SEO SpyGlass Backlink Explorer). Ce dernier est relativement exhaustif, mais vous pouvez également récolter ceux de Yahoo SE, Google, Google analytics, Exalead, Bleko, Alexa, Dogpile, et IceRocket conjointement. Les résultats récoltés sont ensuite dédoublonnés et concaténés.
Je ne me livrerai pas ici à un comparatif avec ahrefs, Majestic SEO ou encore Open Site Explorer, néanmoins, les résultats sont très proches, bien que la découverte des nouveaux BL soit perfectible.
Gros avantage et non des moindres avec SEO SpyGlass, c’est que vous n’êtes pas limité en nombre d’URL à explorer. Vous pouvez donc vous en donner à coeur joie pour espionner vos concurrents dans leur stratégie de netlinking.

Attention, certains moteurs sont très chatouilleux avec les requêtes automatisées, et il est indispensable d’utiliser une rotation de proxy, quand bien même il est possible d’émuler un comportement humain (beaucoup plus chronophage). Soit vous en louez une dizaine sur des sites comme buyproxies.org ou yourprivateproxy.com, soit vous utilisez le service interne au logiciel qui recherchera pour vous des proxy gratuits sur le web, option que je vous déconseille fortement. Les proxy privés et payants sont nettement plus efficaces que les gratuits, qui sont grillés et bannis en moins de 2. C’est exactement la même chose qu’avec Scrapebox.
En plus des proxy, certains moteurs comme Exalead, renvoient des captchas. Vous pourrez alors utiliser un service pour casser les captchas automatiquement comme Decaptcher.

L’analyse des backlinks se fait en 2 passes : la première, relativement rapide, consiste à récolter les listes de backlinks et à les dédoublonner. Vous aurez alors une liste de données brutes, sans aucune interprétation ni analyse. Il vous sera ensuite proposé d’analyser les BL en fonction de différents critères (au choix), dont voici la liste :

SEO Spyglass screen 1

  • Facteurs liés au domaine
    • Facteurs internes
      • Age du domaine
      • IP du domaine
      • Information de contact
    • Facteurs externes
      • PageRank Google du domaine
      • Alexa Rank
      • Position chez Compete.com
      • Trafic selon Compete.com
      • Listing DMOZ
      • Yahoo! Dir Listing
      • Yandex Catalog Listing
    • Indexation et popularité de lien
      • Pages indexées par Google
      • Pages indexées par Yahoo!
      • Pages indexées par Bing
      • Pages indexées par Yandex
      • Popularité Google du domaine
      • Popularité dans Yandex russe
    • Media social
      • Articles Digg du domaine
      • Marque page du domaine dans Delicious
      • Avis du domaine dans StumbleUpon
      • Marques dans Diigo
      • Popularité dans Social Mention
      • Mention du domaine sur Twitter
      • Google +1 du domaine
      • Popularité du domaine sur Facebook
  • Facteurs liés à la page
    • Facteurs internes de positionnement de page
      • Informations de page (titre, texte, ancre…)
      • Total des liens
      • Liens externes
    • Facteurs externes de positionnement de page
      • PageRank Google de la page
      • Date du cache de Google
      • Date du cache de Yahoo!
      • Date du cache de Bing
      • Date du cache de Yandex
      • Popularité Google de la page
      • Yandex Catalog Listing
      • Visites vers votre site
    • Media social
      • Liens chez Delicious
      • Avis dans StumpleUpon
      • Signet dans Diigo
      • Popularité de la page dans Social Mention
      • Mentions de la page sur Twitter
      • Google +1
      • Popularité de la page sur Facebook

Contrairement à la collecte des backlinks, l’analyse de ces derniers peut s’avérer très longue en fonction de leur nombre et des critères choisis. A titre d’exemple, l’analyse d’un site avec plusieurs milliers de backlinks peut prendre plusieurs heures. Vous vous limiterez donc aux critères essentiels et dignes d’intérêt. Rien ne vous empêche par la suite d’analyser des backlinks individuellement avec plus de critères.

Seo SpyGlass screen 2

L’interface présentée sous forme de tableau est entièrement personnalisable. Chaque colonne peut servir de tri, être déplacée, retirée etc. Vous pouvez également créer vos propres colonnes de tags et descriptions. Les interfaces personnalisées sont bien sûr sauvegardables.

Une fois le travail d’analyse terminé, vous aurez en fonction des critères sélectionnés, ce type d’interface (ici trié par PageRank de la page d’où provient le BL) :

Interface après analyse

Différents degrés de lecture pour analyser les backlinks

Outre le tableau ci-dessus, modifiable et triable selon vos besoins, une autre présentation plus graphique vous est proposée lorsque vous cliquez sur le bouton « Analyse » situé en haut à gauche. Ci-dessous, un screenshot de la vue détaillée des mots-clés associés aux backlinks (ancres) :

On accède ensuite aux rapports d’analyse qui proposent une vision beaucoup plus synthétique et graphique du linking. On repère facilement les parties nécessitant une optimisation, comme par exemple le tableau de la répartition du PageRank. Idem avec la courbe des aquisitions des backlinks dans le temps (screenshot non disponible) qui peut expliquer une éventuelle baisse de trafic (nécessite un suivi dans le temps).

Statuts

Statuts actuels des liens retour

Distribution PR et AR

Distribution du PageRank & AlexaRank

Age et géographie du BL

Age du domaine des PR et géographie des BL

TLD

TLD des liens retour

types de liens

TXT vs IMG & Nofollow vs Dofollow

Egalement présent dans les rapports sous forme de listing :

  • Top 10 des URLs d’ancre
  • Top 30 des textes d’ancre
  • Densité des textes d’ancre
  • Top 30 des backlinks par valeur de liens
  • Top 30 des domaines par valeur de liens

Toutes les données peuvent êtres exportées (version entreprise uniquement) aux formats txt, html, sql et xml. La page des rapports peut également être enregistrée au format PDF avec, si vous le souhaitez, vos coordonnées, votre logo etc, comme si vous l’aviez faites avec vos petites mains.

Un planificateur de tâches est également intégré au logiciel. Vous pouvez très bien faire tourner le soft sur une VM, lancer des audits de backlinks à intervalles réguliers, et envoyer automatiquement les rapports au format pdf à vous-même, ou à vos clients.

L’un des principaux atouts de SEO SpyGlass est son absence quasi totale de limitation en URL à explorer. Les applications en ligne imposent nécessairement des limites pour des raisons évidentes de charge et de ressources… Vous serez également confronté à ce problème, certaines analyses étant parfois longues pour les gros sites, mais vous n’aurez pas à mettre la main à la poche. Le logiciel se pose donc comme un bon outil d’audit de backlinks avec un excellent rapport qualité prix, sans pour autant inquiéter les outils de Search metrics avec qui il est en concurrence frontale. Mais du fait de son absence de limitation, SEO Spyglass deviendrait presque indispensable pour tracker les backlinks de ses concurrents.

Rank tracker pour le suivi des positions dans les moteurs de recherche.

rank tracker
C’est l’autre fleuron de cette suite, qui vous permetra de suivre sans limite (ou presque) vos positions dans les moteurs de recherche, mais également celles de vos clients et concurrents.

L’interface, très intuitive, est très proche des autres outils de la suite. Le screenshot ci-dessous est un exemple, mais vous pouvez modifiez l’interface comme bon vous semble avec les critères de votre choix.

RT1

Bonne surprise, le logiciel offre la possibilité de collecter vos statistiques de fréquentation via Google analytics (dans la mesure où vous avez la main dessus). On peut alors superposer la courbe de l’évolution d’une occurrence avec la fréquentation globale du site. De même vous pouvez afficher la courbe de fréquentation d’une requête précise.
Ce second degré de lecture distingue Rank Traker de ses concurrents « low cost » voir gratuits, qui se contentent de marquer la position du mot clé sans délivrer d’autres informations permettant de recouper et de faire une analyse plus approfondie.

Autre valeur ajoutée, le KEI (Keyword Efficiency Index), sorte de Market Samuraï embarqué (pour ceux qui connaissent) vous permet de mesurer la compétitivité et la rentabilité d’une occurrence ou d’un mot clé. Cet indice est basé sur le volume de recherches, et recoupé avec le nombre de pages qui traitent du sujet (compétitivité). Plus le KEI est élevé, plus il est considéré comme rentable. Un code couleur vient renforcer la visibilité : vert = très rentable, rouge = peu rentable. Ces données sont à prendre comme un indice, et doivent être relativisées en fonction de votre business.

KEI

Ne chargez pas trop la mule, ou vous perdrez patience !

Comme pour SEO Spyglass, Rank Traker envoie des requêtes massives sur les moteurs. L’utilisation de proxy privés est indispensable, surtout si vous utilisez régulièrement le logiciel. Plus vous cumulerez les projets et les mots clés, plus le processus de relevé de position sera long. A titre d’exemple, une centaine de mots clés répartie sur plusieurs projets peut demander plus d’une heure de crawl en fonction de votre connexion de la qualité de vos proxy, et de la rotation de ces derniers.
Rassurez-vous, il est tout à fait possible d’installer le soft sur une machine virtuelle ou un serveur dédié, et de le programmer pour qu’il soit lancer à heure fixe. Vous pourrez ainsi partir en vacances tranquille sans créer de « trous » dans le suivi de vos positions.

Conseil : Vérifiez quotidiennement la validité de vos proxies en rotation. Le logiciel peut parfois en considérer quelques uns comme morts (à tort).

Comme les autres outils de SEO Power suite, Rank Tracker propose des rapports détaillés et très bien présentés. Ces derniers ne sont exportables et enregistrables que dans la version entreprise.

Website Auditor, pour un audit technique de vos sites

WA
Un audit technique est généralement incontournable dans les prestations de référencement. Les moyens pour arriver à recenser tous les facteurs bloquants et ralentissants sont nombreux, on est souvent amené à jongler avec plusieurs outils, ce qui peut rendre la tâche chronophage.
Website Auditor peut faire beaucoup de choses en une seule passe. Mais ne lui demandez pas non plus l’impossible ! Vous n’aurez jamais une analyse de la structure de votre site, de son ergonomie, ou de son graphisme. Non, il est question ici de facteurs techniques basiques pour dégrossir le travail de l’audit, ainsi qu’une évaluation de la popularité des pages analysées.

Question interface, on retrouve exactement la même logique que les autres logiciels qui composent la suite. Et là encore il faudra vous armer de proxy privés et non blacklistés par Google pour récupérer les PR et autres indices de popularité. Les critères sont nombreux, sélectionnables à souhait, et plus vous en mettez, plus l’analyse du site ciblé sera longue.

WA interface

Tout comme les autres logiciels de la suite, vous pouvez configurer votre espace de travail comme vous le souhaitez on fonction des critères proposés. Les deux screenshots ci-dessous représentent les critères qui composent l’espace de travail « Popularité dans les médias sociaux » et « Toutes les pages » (par défaut).

critères sociaux

Popularité dans les médias sociaux

critères par defaut

Espace de travail « Toutes les pages » (affichage par défaut)

On retrouve donc comme facteurs pris en compte dans l’analyse des sites :

Les facteurs techniques

  • title de la page
  • URL de la page
  • URL canonique
  • PR de la page
  • taille/poids de la page
  • réponse HTTP
  • contenu des balises meta
  • encodage
  • type de contenu (html, pdf, xml…)
  • liens externes
  • liens nofollow
  • liens brisés
  • total des liens
  • valeur de lien… ou plutôt de la page pour poser un lien
  • nombre d’erreur W3C

Les facteurs de popularité

  • marques page chez Delicious
  • signets dans Diigo
  • popularité de la page dans social motion
  • mentions de la page sur Tweeter
  • popularité dans Facebook
  • avis dans SumbleUpon
  • PR, valeur de lien etc.

N’oublions pas qu’il est possible pour toutes les interfaces d’ajouter ses propres critères, des commentaires, et des tags personnalisés.

rapport Des rapports détaillés avec statistiques et camemberts sont bien entendu de la partie. Là aussi il faudra vous acquitter de la version entreprise pour les exporter. Ci-contre, un screenshot du rapport de l’audit du site Htitipi.com.

Protégez votre adresse IP !
Tout comme SEO Spyglass, et Rank Tracker, vous aurez besoin de souscrire à une offre de proxy privés afin de collecter par exemple le PageRank des pages sans voir votre IP bannie par Google, Twitter ou encore Facebook.

Un audit forcément orienté SEO

En plus des critères techniques et sociaux, WebSite Auditor propose également un audit « on page » orienté SEO avec l’analyse de la densité des mots clés affichée sous forme de tableau et nuages de mots clés, un rapport détaillé de la page avec stats et camemberts, ainsi que l’affichage du code source de la page avec mise en exergue des balises d’entête, strong, meta, title… bref tout ce qui peut avoir un impact dans le référencement d’une page.

densité de mots clés

Link Assistant, pour gérer et contrôler vos partenariats et votre linking

LA
C’est un avis purement personnel : bien que très complet je trouve ce logiciel nettement moins indispensable que les autres. Mais je suis sûr qu’il fera le bonheur de certains, tout dépend des besoins et de la manière de l’utiliser pour construire son linking.

Une recherche de partenaires assistée

La principale vocation de Link Assistant, est de trouver de potentiels partenaires pour des échanges de liens. Pour arriver à une récolte ciblée, le logiciel vous proposera plusieurs méthodes :

  • trouver des sites par une recherche de mots clés
  • trouver des sites avec des formulaires de soumission de liens
  • trouver des sites qui envoient des liens à vos concurrents
  • trouver des sites qui vous envoient déjà un lien
  • récupérer toutes les url situées sur les pages spécifiées
  • effectuer un scan en profondeur sur le site web indiqué

Certaines de ces méthodes peuvent s’avérer très longues, et l’automatisation pas toujours appropriée. Quand je cherche à nouer un partenariat de qualité, je le fais systématiquement avec un mail personnalisé, en utilisant le prénom du webmaster, faisant référence à un évènement ou une connaissance commune. Il est aussi facile d’identifier des partenaires potentiels sur un site concurrent à l’oeil (zone footer, blogroll, page partenaires etc), alors qu’un scan profond d’un site peut prendre des plombes (surtout si on ne fixe pas de limite à la profondeur du scan) et être parasité par les commentaires parfois nombreux dans le cas d’un blog bien spammé.
Mais il ne faut pas cracher dans la soupe trop vite, car l’oeil a ses limites que la technique n’a pas ! Une fois le scrap des liens terminé, on obtient des tableaux joliment présentés, avec PageRank, popularité du domaine (Google), AlexaRank, mail du partenaire, URL etc. Selon les cas, cela peut être très intéressant.

On peut ensuite faire la sélection des sites que l’on souhaite démarcher, ou au contraire blacklister ceux que l’on ne souhaite plus voir apparaître. Bref, on obtient là une « matière première » que Link Assistant va exploiter au mieux.

Un client email intégré et dédié aux partenariats

Tout bénef pour ceux qui souhaitent séparer les mails destinés aux partenariats des autres mails. Avec l’onglet E-mail, on a tout sous la main, et les envois automatisés (pour les demandes de partenariats par exemple) arrivent automatiquement dans la boîte d’envoi.
Au-delà de ça, vous aurez également la possibilité d’envoyer des mailings pour proposer des échanges de liens, relancer les partenaires qui n’affichent plus de liens retour.

Extrêmement pratique quand on n’a pas les connaissances nécessaires pour programmer un petit script en php, vous pourrez vérifier quand bon vous semble la présence de vos liens retour.

Organisez votre propre annuaire de liens / partenaires

Il vous sera également possible de gérer un annuaire de liens avec autant de catégories et sous-catégories que vous souhaitez. Vous pourrez également uploader ce dernier sur votre site web.
Mais ceux qui veulent vraiment gérer un annuaire s’orienteront certainement vers des scripts dédiés plus puissants comme Arfooo.

Conclusion

Tous les logiciels de la suite sont extrêmement faciles à prendre en main sans être limités pour autant. L’interface est claire et intuitive, personnalisable à souhait. Le passage d’un outil à un autre se fait très facilement grâce à une présentation très proche.
La langue de l’interface peut également être changée. La francisation n’est pas parfaite, mais n’a rien de rédhibitoire.

A l’instar d’autres outils SEO, les logiciels qui composent SEO Power suite ne sont pas hébergés en ligne. Il s’exécutent sur votre ordinateur. Cela se traduit par des avantages et des inconvénients :
Côté positif, vous n’êtes pas limité en nombre de requêtes, de mots clés à analyser, de sites à auditer… enfin, plus vous ajouterez de critères, plus cela demandera de temps, mais en aucun cas vous ne devrez mettre la main au portefeuille. Les applications hébergées comme ahref, Magestic SEO, ou ranks.fr par exemple ont également ces problèmes de ressources (crawl, analyse, etc) et pratique une tarification progressive par palier en fonction des ressources demandées.
Mais, si vous multipliez les clients et les projets volumineux, l’automatisation, le temps machine, et les ressources deviendront problématiques. Il vous faudra probablement investir dans un serveur dédié (la suite est multi-plateforme), ou une machine virtuelle.

Autre inconvénient, vous devrez obligatoirement obtenir une bonne dizaine de proxy privés pour avoir une rotation suffisante d’adresses IP. Les proxy publics sont très/trop vite grillés et bannis par google, une IP renouvelable par votre fournisseur d’accès sera plus productive.

Développé en Java, SEO Spyglass a longtemps souffert de problème de mémoire, surtout quand on voulait analyser des sites ayant plus de 1000 backlinks. Dès que le programme prenait plus de 900mo en RAM, il plantait. Heureusement, le problème a été fixé il y a peu. On peut d’ailleurs compter sur la réactivité des développeurs pour fournir des mises à jour fréquentes, en phase avec l’évolution des moteurs de recherche, en particulier Google.

Tous les outils sont fournis avec un planificateur de tâches qui vous permettra d’automatiser les tâches répétitives et quotidiennes comme les relevés de position par exemple.

Pour qui est destiné SEO Power suite ?

La cible principale sont les petites structures SEO, les freelances, ou les webmasters soucieux de leur référencement naturel, mais également tous les référenceurs/SEO qui n’ont pas le temps ou les moyens de développer leurs propres outils. Les grosses structures et les agences pourront également y trouver un intérêt, en complément de leurs autres outils, ou pour des occasions ponctuelles.
Sa polyvalence et son prix modéré fait de cette suite la caisse à outils idéale pour les SEO débutants comme pour les confirmés qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se permettre de s’offrir des références comme Searchmetrics.

Vous pouvez avoir un lien en DoFollow si :
  • Vous ne faites pas de lien optimisé (brand ok).
  • Votre contribution apporte de l'eau au moulin et ne se contente pas de remercier (même si c'est toujours appréciable).
  • Vous ne donnez pas l'impression de ne pas avoir lu l'article.
  • Votre site doit graviter dans l'univers du SEO / web marketing / IT.
  • Nouveau : Se suivre mutuellement sur Twitter (oui ça fait copinage, et j'assume !).
Le but n'étant pas d'être plus sévère, mais au contraire plus équitable et... naturel. N'oubliez-pas : moins de spamco = meilleur jus !

35 réflexions au sujet de « Présentation de SEO Power suite »

  • Excellente présentation et sans lien d’affiliation c’est assez rare pour le souligner, bravo Aurélien ;)

    Je connaissais déjà cette suite pour l’avoir testé il y 2 ans de cela mais comme tu l’as souligné beaucoup d’amélioration ont été apportés.
    Le plus intéréssant pour moi est l’outil d’audit seo qui à l’air assez performant et complet. Surtout il donne une vision d’ensemble du site grace aux rapports graphique. Cela donne un plus par rapport au logiciel comme xenu ou screamingfrog et c’est surtout plus intuitif pour le client.
    Par contre pour ces rapports d’audits, y a t-il la possiblité de mettre des commentaires sur chaque partie d’analyse (genre au dessous de chaque graphique).
    Par contre comme beaucoup d’autre logiciel du même genre (ex AWR) il faut prendre la version entreprise afin d’exploiter vraiment le potentiel de l’outil.
    Autre question les 249,75€ c’est pour toute la suite ou justep our chaque outil ? je n’arrive pas à accéder au site link-assistant.

  • Ca c’est de l’article !

    J’ai lu que la moitié pour l’instant, je me réserve la seconde ultérieurement.

    Merci pour le détail cela m’a donné envie de le tester.

  • Pour les commentaires dans les rapports d’audit, ce n’est hélas pas possible -avant l’exportation-. Mais si l’export se fait en html, alors il est tout à fait possible de rééditer le fichier. Attention, il faut impérativement une licence entreprise pour exporter et enregistrer les rapports.

    249,75€, c’est pour l’ensemble de la suite.

  • Ok merci Aurélien ;)
    Je vais surement prendre la version entreprise dans quelque temps, DM moi ton lien d’affi ;)
    Connais-tu d’autres softs pour l’audit seo dans le même genre, je suis en train de faire un comparatif. On m’a conseillé « I Business Promoter » je ne sais pas si tu connais ? si oui l’as tu déjà testé ? qu’en pense tu par rapport à celui de seopowersuite ?

  • Pas d’affi pour le moment. « I Business Promoter » je ne connais pas. SEO Power suite est plutôt en concurrence avec les tools de searchmetrics, mais ces derniers sont bcp plus chers et complets. Bon courage pour le comparo ;)

  • Bonjour et merci pour cet article vraiment plus que complet.
    Sans lien d’affiliation, c’est vraiment du partage pure en plus, c’est vraiment très louable de ta part !
    Et j’avoue qu’à la lecture des informations et de ta conclusion, cette suite peut intéresser beaucoup de monde, moi aussi par la même occasion, donc si jamais tu avais un lien d’affiliation un jour, n’hésite pas une seconde à le partager ;-)

  • Bonjour,
    Dommage qu’on ne puisse pas prendre séparément les logiciels, car certains me seraient plus utiles que d’autres. Mais bon, ces explication montrent bien que ce sont des outils de qualité donc je vais y réfléchir quand même, les outils que j’utilise actuellement ne me donnent pas forcément satisfaction à 100%.

  • Il est tout a fait possible de les acheter séparément. Bien entendu, le prix à l’unité est moins intéressant, et dès que l’on achète 2, cela coûte plus cher que l’ensemble de la suite.

  • Salut,
    Merci pour la précision! Je suis moi aussi à la recherche de bons outils et ceux-là ont l’air pas mal du tout. Donc c’est clair que même si on ne se servira pas de tout, vaut mieux tout acheter dans ce cas la ;-)

  • Lorsque une entreprise m’a recruté pour prendre en charge le referencement naturel du site internet, ils m’ont demandé si je souhaitais un outil pour m’aider, j’ai opté pour seo powersuite apres plusieurs recherches sur le web.
    Depuis, je suis passé en freelance et je l’utilise toujours car c’est vraiment un super outil.

    Merci pour ce recapitulatif, je note le travail soigné et consciencieux du redacteur de cet article.

  • Merci pour toutes ces précisions, il est difficile de faire plus complet je pense. Pour ma part je cherche exactement ce genre d’outils pour bientôt donc dès que je suis près de mon côté, de forte chance pour que je prenne cette suite.

  • J’ai deja testé la version gratuite et j’avais bien aimé l’outils malgréle manque de sauvegarde.

    J’etais surpris que cet outils soient si peu populaire en France on en entend pas beaucoup parlé.

    J’ai lu que cet outil etait considere comme une usine a gaz…

  • Au top Aurélien!
    Extrêmement pertinent cette analyse: d’autant plus que la seule perte de temps que l’on peut hériter de cette suite d’outils est l’espoir d’en trouver une autre plus performante en rapport qualité-prix.
    Comme indiqué 3 des 4 logiciels sont vraiment insdispensables et je n’ai pas trouvé mieux depuis 4 ou 5 ans. il faudrait juste des traductions des vidéos en français et une politique anti captchas plus claire. Cependant la hotline est absolument friendly et méga rapide.
    Htitipi Hourrah!

  • Bonsoir,
    Sympa cet article.
    Au niveau de l’audit, ça ne fait que parser/enregistrer le site ou bien ça donne pistes (genre balises title doublonnées, duplicate content interne, pages ne faisant que xx caractères, 404, liens cassés, …)
    Concernant l’export, si j’ai bien compris, avec la version pro cette fonctionnalité est inexistant, c’est bien ça?
    Merci d’avance

  • Oui, Website auditor te donne les pistes (comme tu dis) et met le doigt sur les balises en double, vides etc. C’est un peu la moindre des choses ;)
    Concernant l’export, effectivement c’est verrouillé dans la version pro.

  • Merci Aurélien

    Je cherche des outils pour le référencement de mon site, à la lecture de ton super travail de présentation je vais regarder de plus prêt cette suite logiciel, je vais devoir me renseigner concernant les solutions pour la rotation de Proxy, bravos et merci pour ton super blog.

  • Bravo pour cet article plus que détaillé , je ne connaissait pas ce soft dans sa pratique et franchement c’est très intéressant. le module Link Assistant m’intéresse et je vais tester ce soft dans son intégralité.
    Encore Merci Aurelien.
    Cordialement
    Ludovic

  • Merci pour les explications sur cet outil! Connaître et analyser les liens pointant vers une page Web (les fameux « backlinks ») est particulièrement utile pour analyser le référencement de son site – mais aussi celui de ses concurrents.

  • Je suis tombé sur cet article en recherchant des avis sur la seo powersuite et ton article réponds à mon attente, le seul hic est au niveau de l’utilisation de proxy privés car les gratuits sont plutôt nuls et donc il faut ajouter à l’offre $30/mois, ce qui me fait un peu hésiter avec un servie en ligne cité précédemment.

  • 30$/mois tu as vu ça ou ?
    Chez buyproxies.org, c’est 10$/mois pour 10 IP, et ça le fait très bien (attention à bien les rafraichirs avant utilisation par contre)

  • Je suis également un utilisateur régulier de SEO Spyglass.
    Notamment pour les rapports qui sont très parlants auprès du client.

  • Hello,
    merci pour cette revue, je suis moi-même propriétaire de puis peu de ce soft, assez complet.
    Concernant Website auditor, je n’ai pas compris la notion de « tag » : saurais-tu m’apporter tes lumières en une explication simple ?

    Merci d’avance

  • Salut,

    Les tags c’est toi qui les fais : par exemple tu vas créer un tag « page stratégique », un autre « a optimiser », un autre « a mettre en noindex » etc, et tu associes ensuite ces tags personnalisés aux pages de ton choix.

  • Ok merci, je comprends mieux.
    En fait ce sont des infos que tu postes en post audit, des penses bête en quelque sorte.

  • Hello, encore moi :)
    J’ai deux questions Website auditor, en espérant que tu sauras y répondre :
    1/ comment exclure des urls à ne pas crawler sur un site donné ? (j’ai essayé de mettre des termes séparés d’un pipe « | », mais ce séparateur ne fonctionne pas, peut-être avec des virgules alors ?
    2/ sur l’affichage du rapport : comme n’afficher ou trier les pages qui n’ont pas encore été analysées ?

    Je te remercie d’avance de tes réponses.

  • Si tu as une licence, vois directement avec le support, ou sur leur forum, tu auras la meilleure des réponses par ce biais ;)

  • Bravo pour l’article. Très complet. Je souhaite également donner mon avis sur cette suite que je connais assez bien puisque je l’ai testé plusieurs fois.

    Je suis d’accord avec toi que le module de recherche de backlinks n’est pas très utile. On n’en parle pas. En ce qui concerne le Rank Checker d’autres outils donne les mêmes infos (SeeUrank, AWR etc). L’intégration d’outils analytics est un plus mais… il n’y a que Google Analytics (je sais, d’autres outils ne propose pas plus). Et l’intégration de Syte Cataliste, de Xiti, de ComeScore et de Netstat c’est pour quand ? Avez-vous déjà entendu parlé d’un client travaillant dans le secteur bancaire ou assurance qui utilise Google Analytics ? Ne cherchez pas, ça n’existe pas. Bref, j’ai des clients dont l’activité n’est pas compatible avec GA. Du coup, un outil fait maison est mieux car il integre les données en provenance d’outils analytics cités ci-dessus.
    Web site Auditor: les rapports de présentation sont bons. On comprend bien ce qu’il faut améliorer. Mais j’ai une question. Combien d’URLs on peut crawler avec l’outil ? 1 000 000 ou plus? Parmi mes clients j’ai des gros sites e-commerce et annuaires b2b qui ont plus d’1 millions de pages. Peut-il les parcourir ? L’outil, peut-il catégoriser automatiquement les URLs trouvées? Accepte-t-il les regex? Actuellement j’utilise Screaming Frog et j’avoue que parfois c’est limite, après avoir parcouru 1 millions URLs le logiciel plante.
    SEO Spy Glasse: les rapports sont excellents. L’outil est aussi bien mais si vous voulez qu’il soit plus exhaustif il faut mettre la main dans le portefeuille. Vous pouvez intégrer les données de Ahref, SEO Majestic mais vous devez bien sûr être abonnés.
    Enfin quelques précisions sur les proxy. Je suis du même avis que toi, il faut acheter les proxy privés. Cependant il faut faire la différences entre les proxy semi-privés et dédiés. Plusieurs services offrent pour une somme modique ($10) 10 proxy semi-dédiés ce qui veut dire qu’ils sont partagés entre 3-5 utilisateurs. Parfait, mais qui peut garantir que 4 gars qui utilisent les mêmes proxy que moi ne spamment pas le web avec Scrapebox ou Submitter ou Xrumer ? S’ils grillent les proxy je serai aussi banni. Du coup, il faut peut-être acheter les proxy dédiés, c’est-à-dire ceux qui n’appartiennent qu’à moi. Mais en général cela coûte plus cher. De plus il faut choisir le service qui distribue les nouveaux proxy souvent, par exemple 1 fois par semaine ou mieux, toutes les 24 heures. Ainsi si je grille mes proxy, je ne suis pas obligé d’attendre 30 jours pour en avoir des nouveaux. Ce genre de proxy coûte encore plus cher. Et enfin, nous n’avons pas parlé de l’international. Si vous avez 5 projets : FR, UK, DE, IT et ES. N’oubliez pas que pour avoir le rank précis vous devez avoir les proxy de chaque pays. Les proxy US ne marchent pas pour suivre les ranks sur Google UK (ça marche mais les résultats ne sont pas précis). Donc, résumons. Si vous voulez avoir des résultats fiables il vous faudra plusieurs proxy dédié par pays mis à jour très fréquemment. Ce genre de proxy coûtent cher. On peut toujours utiliser un VPN qui vous permet de vous géo-localiser dans 60 pays différents (c’est ce que je fais) mais ça prend du temps.

  • slt,
    bravo Aurélien pour cet excellent récap du soft.
    j’ai vu vite fait le soft tourner chez un ami qui a une agence web.
    J’ai vu qu’il était possible de choisir la langue de l’interface. mais il me semble que le rapport se fait en anglais, non?
    Pour le mettre en français, un boulot de traduction peut être fait lorsqu’on choisi un modèle de rapport ou si on en crée un (en gros y a du html) ou il existe une autre solution? ou simplement je suis passé à côté, ;)
    Bye

  • Article très bien rédigé, et qui plus est complet. En effet les référenceurs ont tendance à vouloir s’alléger de certaines tâches en les automatisant, d’une part car cela permet d’accorder plus de temps sur une autre action, d’autre part car l’utilisation d’un logiciel (sûr) permet d’obtenir des données justes. SEO power suite apparaît ainsi comme incontournable, bien qu’il nécessite un investissement (que tous les freelance ne sont pas forcément prêt à faire).

  • Bravo !
    superbe article, comme beaucoup de ce blog qui est une mine d’or.
    Ca m’a bien donné envie de l’essayer.

  • Bonjour, je découvre cet article et cette suite assez tardivement. Je suis en train de le tester, et je me posais la question : puisque tu indiques ne plus l’utiliser, gardes-tu des logiciels du même genre pour le remplacer ?
    Pour ma part, j’utilise myposeo pour le suivi des mots clés et ahrefs pour les BL.
    Merci à toi pour tes articles et peut-être une réponse ;)

Les commentaires sont fermés.