2 juin 2012

Comment éviter les arnaques en référencement

Vous recherchez un consultant SEO ou une agence pour améliorer la visibilité de votre site internet, et le spectre de l’arnaque vous pousse à la plus grande prudence… Quoi de plus normal. Evaluer le sérieux et la confiance que l’on peut accorder à un prestataire n’est pas simple. Si vous êtes conseillé via le bouche à oreille, vous ferez sans doute un bon choix, mais tout le monde n’a pas cette chance.

L’idée de cet article n’est pas de vous dire « Chez Htitipi, vous pouvez nous joindre en toute confiance » ou encore « nous n’avons que des clients heureux » car ces formules simplistes sont souvent celles formulées par les marchands de rêve.

Je vous propose donc de suivre quelques cas concrets qui vous permettront de repérer plus facilement les escrocs du web, et vous éviter également les désillusions. Autant le dire dès maintenant, une prestation qui tourne mal peut être imputable au prestataire, mais également au client qui n’a pas su définir ses besoins, ou qui a une idée éronnée du référencement naturel (SEO).

Je vous invite à lire également mon article « quand les prestas SEO partent en cacahuète », ou bon nombre de situations peuvent conduire à la désillusion, voir au sentiment de s’être fait arnaquer.

Repérer les prestataires douteux, voir véreux

Passer une journée à évaluer une entreprise n’est pas une option. Il faut alors repérer les signaux qui suintent l’esbroufe pour se forger une idée en 5mn.

arnaqueur

Les références bidons que vous ne pourrez jamais contacter

Ha que ça fait bien d’avoir EDF, Cofidis, MMA, Amazon, Suez, Areva, BNP Paribas dans ses références ! Encore plus pour une « agence » dont l’effectif tourne à… 1. Hélas, beaucoup usent et abusent de cette technique pour impressionner le prospect naïf.

Fausses références

Références relevées sur le site d’un prestataire SEO

Donc, si vous voyez un site mettant en avant majoritairement des enseignes « big brand » en guise de référence, fuyez sans hésiter !

Dans le domaine du SEO, les prestataires donnent rarement leurs références pour des raisons évidentes de discrétion vis-à-vis de la concurrence, mais aussi de Google. Même chose en ce qui me concerne ; n’hésitez pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous donner les miennes, avec des contacts bien réels, et non briefés au préalable.

Les faux avis

N’accordez aucun crédit aux témoignages insérés sur les sites, ni même aux avis publiés sur Google. Les faux avis c’est une industrie à l’échelle internationale. Si vous voulez tout de même jeter un œil, notamment aux avis sur Google, regardez les dates de publications : plein d’avis à la création du site, puis plus rien depuis 3 ans ? Tout est pipo !

Forgez-vous votre propre avis

Si vous n’en êtes pas encore au stade de sonder les références clients, commencez par le plus simple : une recherche Google avec la marque et nom/prénom. S’il doit y avoir des mauvaises surprises, c’est généralement à partir de la 2ème page qu’on les trouve… Les SEO savent généralement comment régler certains problèmes d’e-reputation, comme on cache la poussière sous les meubles : faire en sorte de relayer les pages « négatives » au-delà de la 1ère page, ou presque personne ne s’aventure.
Portez également une attention particulière sur le registre du commerce, regardez les mentions légales du site et vérifiez que le SIREN soit bien valide, depuis quand la société existe, etc.

Les SEO les plus populaires sont-ils forcément les meilleurs ?

Non, sûrement pas. Mais avec un illustre inconnu, vous prendrez peut-être encore plus de risques. Cela dit, la moindre des choses pour un SEO, c’est de savoir être visible. Mais certains sont plus performants dans l’optimisation de leur égo présence sur la toile, que dans leurs prestations souvent bâclées et surcotées.

L’illusion de la rémunération à la performance

Vous pourriez être tenté de proposer une rémunération à la performance. De même certaines agences ou freelances proposent des prestations à la performance. Ce modèle économique est très risqué, et très rares sont les acteurs à pratiquer ce type de rémunération honnêtement, comme je l’explique en détail dans l’un de mes articles. Méfiance donc, car même si au départ les conditions pour une bonne prestation sont réunies, la rémunération à la performance peut vite changer la donne.

Escroquerie, désillusion, ou déception ? La notion d’arnaque est parfois subjective…

Dans mon parcours de consultant SEO, j’ai souvent rencontré ce problème d’incompréhension. Encore beaucoup d’éditeurs pensent que leurs problèmes de visibilité pourra être réglé par le truchement de bidouilles techniques. Hélas les chutes de trafic sont généralement le fruit d’une mauvaise gestion (humaine et technique) du projet. Le spectre du SEO va bien au-delà des optimisations « on page » : communication off line, résonance sur les réseaux sociaux, stratégie éditoriale, budget, concurrence… Le métier est devenu plus compliqué et ne peux plus être sous-traité comme avant.

Lors des premiers contacts, il est souvent difficile d’évangéliser et convaincre mes prospects qu’ils n’ont pas forcément une bonne vision des besoins nécessaires au succès de leur projet. Quand je n’arrive pas à convaincre, je sais que le prospect trouvera un prestataire peut-être moins concerné par la performance et la réussite de sa mission, avec des déceptions à la clé.

On le répète souvent, le SEO ce n’est pas de la magie. L’éditeur est maintenant l’acteur principal du succès de sa visibilité, le référenceur doit se positionner comme un guide, un coach en quelque sorte. Le facteur humain, comme je l’explique dans ma méthodologie d’audits SEO est de plus en plus important.

Bien sûr si j’écris tout cela, vous penserez qu’étant moi-même prestataire de service, ce billet est forcément intéressé, pour me donner une image d’une blancheur immaculée… Ce n’est pas forcément faux, mais la filouterie dans ce métier est une réalité et les escroqueries font du tord à la profession, particulièrement à ceux qui font ce boulot sérieusement et avec passion.

Vous pouvez avoir un lien en DoFollow si :
  • Vous ne faites pas de lien optimisé (brand ok).
  • Votre contribution apporte de l'eau au moulin et ne se contente pas de remercier (même si c'est toujours appréciable).
  • Vous ne donnez pas l'impression de ne pas avoir lu l'article.
  • Votre site doit graviter dans l'univers du SEO / web marketing / IT.
  • Nouveau : Se suivre mutuellement sur Twitter (oui ça fait copinage, et j'assume !).
Le but n'étant pas d'être plus sévère, mais au contraire plus équitable et... naturel. N'oubliez-pas : moins de spamco = meilleur jus !

4 réflexions au sujet de « Comment éviter les arnaques en référencement »

  • Un bon résumé de la situation actuelle en terme d’offre de prestation web et seo.
    Pour ma part j’ai arrêté de me battre avec des clients dont le budget est la priorité par rapport à la qualité et suivi d’une prestation.
    Certain pour ne pas dire la moitié de ces clients reviennent me voir 6 mois après avoir refuser mon devis pour me demander de reprendre leur référencement. Forcement le devis est plus cher qu’à l’initiale car il faut reprendre le travail de barbare qui à été fait par le prestataire précédent.
    Du coup il paie 2 à 3 fois plus cher qu’une prestation normal (la 1er prestation + la mienne) et perde un temps considérable.
    Parfois il est même impossible de reprendre le travail fait en amont tellement il a été baclé.
    Certain client dépose même le bilan.

    Pour les clients qui font se choix en toute connaissance de cause, il n’ont que ce qu’ils méritent (c’est pas fute de les avoir prévenus).
    Pour les autres malheureusements, ils subissent la dur loi du web. C’est pourquoi pour tous projet web quelque soit sa nature il faut se faire conseiller par un professionnel et prendre le plu d’avis possible.

    Je vais bientôt faire un site sur les témoignages d’entreprise (j’en ai une cinquantaine) qui se sont fait avoir par des prestataire bidon.
    Bien sur une liste noir d’agence ou frelance à éviter sera disponible en fonction du nombre de client deçu par un même prestataire (pour améliorer la véracité des informations).

    J’espère que ça permettra à certain d’éviter de se faire avoir. Bien sur il aura des conseils pour bien choisir son prestataire avec des liens vers d’autres articles objectif sur le sujet (comme le tiens par exemple).
    Ce site sera uniquement informatif pas de promotion ni pour moi ni pour d’autre prestataire ;)

  • Bonjour Aurélien,

    Voilà un article très exhaustif.

    Je pense même un peu trop ;-) En effet, j’ai le sentiment à la lecture de tes arguments que tu souhaites vraiment aiguiller le prospect et lui éviter de se faire arnaquer, ce qui est louable.

    Seulement tu ériges en « arguments » certaines pratiques qui n’ont rien de répréhensibles en soi. Par exemple, je te cite :

    Ne signez rien dès la première entrevue. Accordez-vous un délais de réflexion. Mieux, exigez au préalable un devis sans engagement, et si votre interlocuteur est vraiment honnête, le délais de réflexion doit être mentionné sur son devis.

    Ne cédez pas à la pression des commerciaux qui veulent à tout prix obtenir un engagement de votre part dès le premier RDV. L’arnaque n’est jamais très loin…

    (/fin de citation)

    Eh bien vois-tu, chacun ses pratiques. Depuis le temps que je démarche, j’en ai soupé des indécis qui te reçoivent, te font parler pendant 3 heures en prenant des notes, te disent qu’ils te rappellent et finalement font faire leur site à 400 euros avec toutes les recommandations que tu as donné.

    Se déplacer, passer du temps, cela revient très cher, et c’est perdu si tu laisses « le temps de réflexion » à un indécis. Ton client (s’il est confronté à la même réalité que toi) comprendra très bien que tu ne passes pas ta journée à faire des RdV pour le plaisir d’initier les entreprises à la création web et au référencement, crois-moi, cela ne fera qu’asseoir ton professionnalisme.

    Voilà, il y aurait d’autres points sur lesquels j’aurais le même genre de remarque (globalement tu veux en faire trop pour le client c’est louable mais pas toujours applicable – ou alors on ne l’applique sans pour autant être un escroc – du moins j’espère), mais je n’ai pas assez de temps ;-)

    Bonne continuation en tous cas !

  • Bon article, mais plein d’angélisme par moments…

    Par exemple, on traverse pas la moitié du pays pour faire un site à 2 000 ou même 3 000 €.

    Concernant les audit SEO en 2 minutes avec des supers logiciels, on doit pas faire les mêmes !!

    Mais pour être tout à fait clair, je ne fait plus de SEO pour des sites conçus par d’autres, marre de récuperer des clients plumés avec des sites qui sont irrécupérables. Donc pas de partialité de ce point de vue.

    Concernant les « SEO Rockstar » qui sont des voleurs (je pense qu’on parle des mêmes personnes), je confirme ça existe et certains vont pas tarder à voir leur réputation entachée.

    Voilà, donc globalement le fond n’est pas mauvais, mais attention à ne pas allé trop loin…

  • 1&1 : référencement quasi-nul. Sauf erreur ils proposent un référencement payant…

    Je me suis permise de partager votre article

    Meilleures salutations

Les commentaires sont fermés.

Genève & Haute-Savoie

Paris
518, Rue de Bissinges
74500 Publier

Paris

Paris
5, Rue des immeubles industriels
75011 Paris
06 62 14 71 17
Skype: Htitipi